CPME 33 : « Alourdir certaines charges pour les entreprises tout en voulant plus de pouvoir d’achat, c’est paradoxal »

CPME 33 : « Alourdir certaines charges pour les entreprises tout en voulant plus de pouvoir d’achat, c’est paradoxal »

14/06/2019

« Une touche verte, une touche rose », voici comment Bertrand Demier, vice-président de la CPME 33, décrit la seconde déclaration de politique générale d’Edouard Philippe. Le Premier ministre s’est exprimé devant l’Assemblée Nationale et le Sénat.

« Comme son nom l’indique, c’est une déclaration de politique générale. Pour le coup, le propos d’Edouard Philippe l’a été, général. Je note tout de même une touche verte et une touche rose en réponse aux récentes élections européennes. Le Premier ministre a aussi certainement en vue les futures municipales. La CPME 33 attend les déclinaisons de sa politique économique. A priori, la retraite sera prolongée à 64 ans plutôt que 62 ans. Aucune trace d’un compte à l’heure, c’est dommage. L’idée serait de travailler plus que 35 heures dans la force de l’âge et de baisser le pied à 55 ans. Sortons du calcul habituel, la taxe sur les CDD va augmenter les charges pour les entreprises. Alourdir certaines charges tout en voulant plus de pouvoir d’achat, c’est paradoxal. Taxer les sociétés signifie moins de distribution de richesses, c’est un mauvais signal envoyé. La CPME 33note qu’il n’y a eu aucune annonce sur le déficit et la dépense publique. Nous attendons de voir les démarches écologiques. Les intentions sont louables mais nous restons prudents. »

Partager

Facebook Twitter