L’Université de Bordeaux drague les entreprises

L’Université de Bordeaux drague les entreprises

12/06/2019

Manuel Tunon de Lara a présenté à La Tribune les grands axes de sa stratégie de valorisation immobilière et de rapprochement avec les entreprises. Selon le président, les liens avec celles-ci font partie de l'ADN de l'Université de Bordeaux. Un constat que partage Eric Garletti, administrateur de la CPME 33.

Je t’aime, moi aussi. Voici comment résumer les accointances mutuelles entre les entreprises et l’Université de Bordeaux. L’entité, qui prendra officiellement possession de son patrimoine foncier et bâti en juillet, est « en pleine mutation depuis 2010 » selon Eric Garletti, administrateur de la CMPE 33. « Son autonomie financière implique de trouver un nouveau modèle de gestion. Les entreprises peuvent susciter un intérêt économique pour l’Université. » Mais les TPE/PME profiteront en retour des compétences de cette dernière.

L’Université, un repaire de savoir-faire

Pour Eric Garletti, les entreprises accèdent « à une expertise très forte, surtout dans la recherche, grâce à l’Université. » Innovation, nouvelle technologie ou encore intelligence artificielle, les domaines sont vastes. « Un entrepreneur qui s’installe sur le campus bénéficiera d’un savoir transmissible. Il parlera la même langue que les universitaires, échangera avec eux et confrontera ces idées. » Cet écosystème se basera sur de la location de locaux, de matériels et d’infrastructures. Manuel Tunon de Lara, président de l’Université, envisage, par exemple, de réhabiliter un bâtiment à Talence. Il accueillera à la fois des entreprises, des équipes de la SATT et des startups.

Partager

Facebook Twitter