Réaction de la CGPME au "guide du fait religieux dans l'entreprise"

Réaction de la CGPME au "guide du fait religieux dans l'entreprise"

07/11/2016

Une entreprise est une communauté d'hommes et de femmes réunie autour d'un même projet et d'une même culture d'entreprise. Chacun y vit avec ses croyances et ses convictions personnelles qui ne doivent pas empiéter sur la vie professionnelle en gênant, par exemple, les relations avec la clientèle ou en s'opposant à des règles telles que l'égalité hommes/femmes. L'erreur serait justement de vider de sa culture, l'entreprise, croyant ainsi solutionner les différences qu'il peut y avoir entre les acteurs.

Dans la plupart des TPE/PME le règlement intérieur suffit à clarifier les règles liées à la sécurité ou à la tenue vestimentaire exigée par l'activité. Pour le reste la discussion permet de régler simplement par le dialogue les questions les plus courantes telles que les demandes d'absence liées à des fêtes religieuses. C'est pourquoi dans l'immense majorité des TPE/ PME le fait religieux n'est pas une préoccupation actuelle.

La CGPME considérait donc qu'il n'y avait pas lieu aujourd'hui de légiférer sur ce sujet au risque de créer des problèmes généraux qui se règlent actuellement au cas par cas. Pour autant, il arrive que des chefs d'entreprise soient désarmés pour faire face à certaines situations. Il est donc positif que le Ministère du Travail mette à leur disposition un "guide du fait religieux en entreprise" recensant, sans créer de nouvelles obligations, les textes et règles existant sur lesquels ils peuvent s'appuyer le cas échéant.

Partager

Facebook Twitter