« Transport : changeons de vitesse ! »

« Transport : changeons de vitesse ! »

11/09/2019

L’arrêt du projet de pont Simone Veil et l’annulation de la déclaration d’utilité publique du Bus à Haut Niveau de Services (BHNS) marquent un nouveau coup dur pour la mobilité dans l’agglomération bordelaise. Pour François Pons, administrateur de la CPME Gironde, il est temps de changer de paradigme et d’envisager la ville autrement…

Bordeaux, ville asphyxiée par les bouchons ?
Oui définitivement ! Selon une récente étude (1) , un automobiliste bordelais aura passé en moyenne 223 heures dans les bouchons en 2018 ! On constate cette dégradation sur toute l’agglomération et ses alentours. La raison de ces ralentissements ? Principalement l’infrastructure routière qui n’est pas adaptée à l’augmentation constante de la population. Sans parler du prix du mètre carré à Bordeaux qui repousse toujours plus loin les familles en quête de logements… Bien évidemment, l’arrêt du chantier du pont Simone Veil ainsi que le report du projet de bus à haut niveau de service (BHNS) sont deux mauvaises nouvelles supplémentaires pour les conditions de mobilité dans l’agglomération bordelaise…

Quelles conséquences pour les entreprises et les commerces ?
Le constat est sans appel. Nombre de commerces en hyper-centre souffrent d’une désaffection de leur clientèle, en raison d’embouteillages incessants et de places de stationnement insuffisantes. De leurs côtés, les entreprises déplorent les retards de leurs salariés et pointent du doigt les difficultés rencontrées lors des déplacements domicile-travail et inter-sites. Nous devons donc repenser la mobilité sans miser sur le « tout-voiture » !

Quelles solutions possibles ?
Il est temps de changer de paradigme et de se tourner vers des solutions de transports durables, notamment pour les trajets domicile-travail. De plus en plus d’entreprises ont recours à des plateformes de co-voiturage pour inciter les collaborateurs à partager leur véhicule. D’autres se tournent vers des modes de transports alternatifs, comme les flottes de vélos ou de trottinettes électriques, dédiées aux entreprises. Autre bonne pratique en matière de mobilité : les transports en commun… Car il ne faut pas oublier que le coût d’un déplacement individuel en voiture demeure élevé et que le risque routier n’est pas neutre…

(1) : The INRIX 2018 Global Traffic Scorecard

 

Partager

Facebook Twitter